Symposium Trust In Tech 2019 : un évènement Huawei dédié à la confiance et la technologie

2020.01.24

En décembre, Huawei a tenu son tout premier symposium sur le thème de la confiance en la technologie.


Organisé au Savoy à Londres le 3 décembre dernier, Huawei a abordé les défis ouverts,

par le développement de la technologie, mais également fait part des plans de développement du groupe pour les années à venir.

Une délégation de 5 KOL's français très engagés a pu suivre les débats et conférences organisés à cette occasion et faire partager cet évènement sur twitter.

Parmi les intervenants, figuraient le directeur technique du Huawei Carrier Business Group, Paul Scanlan, et le responsable de la cybersécurité de Huawei, Jeremy Thompson, ainsi que nombre d'invités, universitaires et analystes.

Lors de l'événement, M. Scanlan a indiqué que les récents défis auxquels le fournisseur a été confronté ne l'empêcheront pas d'aller de l'avant.

"Je pense que 2019 restera dans l'histoire de l'entreprise comme une année spéciale, car cette année, nous allons réaliser 20 % de recettes supplémentaires et environ 8 % de bénéfices, malgré une attaque très persistante contre notre intégrité", a-t-il déclaré.

L'importance des marchés européens tels que le Royaume-Uni a été réaffirmée par M. Scanlan, qui a cité l'admiration que le fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, portait aux États-Unis et à des sociétés comme Apple et Amazon.

"Avec le développement des réseaux, Huawei est devenu plus orienté vers les logiciels", a déclaré Jeremy Thompson. "Nous devons, avec le reste de l'industrie, développer considérablement notre capacité et créer nos propres logiciels - nous avons donc investi 2 milliards de dollars pour améliorer cela".

Le centre de la cybersécurité de Huawei au Royaume-Uni, inauguré en mars 2019, illustre la priorité accordée par l'entreprise aux réseaux fiables et sécurisés.

Lors du symposium, M. Scanlan a également mené une présentation sur la 5G dans laquelle il a souligné les raisons pour lesquelles cette technologie doit être considérée comme digne de confiance et plus sûre.

Il a ainsi souhaité "démystifier" le mythe selon lequel la 5G crée des champs électromagnétiques nocifs, en citant des informations de l'OMS selon lesquelles les postes de radio et de télévision émettent plus de radiations que les stations de base cellulaires, que la plupart des gens utilisent depuis des années sans qu'aucun dommage ne soit apparu.

M. Scanlan a ajouté que la 5G est encore mieux cryptée et produit moins de carbone que la 4G, et qu'elle augmentera le niveau de confiance dans les systèmes numériques et stimulera la croissance économique en transformant les industries.

Pour M. Scanlan, 4 étapes clés sont nécessaires pour générer encore plus de confiance dans la 5G : l'éducation, la collaboration, la sensibilisation et un changement de mentalité pour faire les choses différemment. Une partie de cette démarche consiste à modeler la réglementation de manière à ce qu'elle soit favorable aux nouvelles technologies.

M. Scanlan a appelé à ce que des voix tierces et objectives alimentent les discussions sur la cybersécurité et la vie privée avec des faits : "Pour faire face à un climat de peur et de suspicion, nous avons besoin d'un engagement collectif et constant sur les questions de confiance : de gestion et d'atténuation des risques, de normes, de tests et d'implications éthiques des nouvelles technologies", a-t-il déclaré.